Mutuelle La Mayotte

mutuelle la mayotte

mutuelle à but non lucratif, gestionnaire d’établissements sanitaires et médico-sociaux

journees-AIRE

Les 20e journées d'études, de recherches et de formation de l'AIRe (association des ITEP et de leurs réseaux) s'ouvrent demain à Besançon, jusqu'à 4 décembre 2015.

 

«In principio erat Verbum, … et Verbum caro factum est»

«Au début, au principe était le Verbe, la Parole, le souffle,… et le Verbe s’est fait chair, corps», tel est le paradigme au fondement de notre pensée occidentale depuis des siècles. La science a traqué les origines de la vie du côté de la soupe primordiale d’après les astrophysiciens quand des atomes se sont unis pour former les premiers acides aminés et ont ouvert la voie du vivant… et puis les humanoïdes devinrent sapiens avec la pensée et la parole… Si la pensée et la parole naissaient de la matière, ce serait un renversement de notre fameux paradigme.

Le temps a passé depuis le décret de 2005, les mises en conformité, la notion de dispositif nous ont beaucoup occupés. Alors prenons le temps de revenir à une clinique du quotidien à travers le prisme du corps.

Le corps, lieu premier de l’identité, lieu où la pensée va naître en relation avec l’environnement, participe à ce que l’on nomme  le processus de psychisation du corps.

Le corps vient dire la vie mais aussi le malaise, la souffrance, le défaut de pensée. Le soin va nécessairement passer par ce corps. A l’ITEP, lors de la rencontre, l’enfant, l’adolescent, montre dans et avec son corps le rapport qu’il entretient avec lui-même et avec son environnement. Les différents registres d’expression agis par le corps semblent peu accessibles au langage verbal. C’est pourtant souvent le biais par lequel chaque professionnel essaie d’accueillir ce qui est exprimé par l’enfant, afin de l’accompagner dans un travail de compréhension, et de repérage de ce qui l’agite.

Parlons-nous tous du même corps, est-il évident pour nous que la pensée s’étaye sur le corps ?

Dans notre société hypermoderne le corps est surexposé, bodybuildé, « consu- mérisé », coaché. Est-il investi, éprouvé pour autant ?

Que devient le corps, de quel corps disposent les enfants d’ITEP pour construire leur pensée ?

La peau subit de manière paradoxale un nouvel interdit du toucher. Le corps devient virtuel au détriment du corps vécu, imaginé ou symbolisé. Ce corps est d’autant plus agité qu’il est moins dans l’action. Le virtuel peut-il être une voie d’accès au corps dans nos pratiques de soin ?

Le réel revient en force sous la forme du recours au médicament, à la génétique, aux neurosciences. Les éléments fondamentaux de la construction psychique, l’espace et le temps, subissent une mutation radicale sous l’impulsion de la science et des technologies. Quel impact sur nos pratiques thérapeutiques, éducatives et pédagogiques ?

Quelle place désormais pour nous adultes auprès des enfants et des adolescents ?

Et si, avec l’aide de scientifiques et de professionnels au contact de ces jeunes, nous prenions pendant trois jours le problème à bras le corps ? "